Bertrand Rothé, prix Botul 2009

A l’issue d’un débat d’une rare intensité, dans un combat obscur où coups bas et manœuvres ne furent épargnées à personne,  le jury du prix Botul a finalement rendu son verdict aux alentours de 9h 42 mardi 30 juin, au café d’Aligre (Paris 12e). C’est Bertrand Rothé  pour son roman “Lebrac, trois mois de prison” (Seuil).

Il succède ainsi à Jacques Gaillard, Ali Magoudi, Patrice Minet et Emmanuel Brouillard.

Le lauréat ne put cacher son émotion quand le président du jury, Frédéric Pagès, lui remit sa récompense: un chèque de 10 euros,  à toucher après la fin du mois.

Si Bertrand Rothé portait ce soir-là un tablier de cuisinier, ce n’était pas par coquetterie ou snobisme. Il était lui-même aux fourneaux du Café d’Aligre (restaurant associatif et chaleureux), à la direction des opérations.

De mémoire de critique littéraire, c’est la première fois qu’on voit  le cuisinier du  restaurant où le jury délibère remporter le trophée.
Une page nouvelle de la littérature était donc tournée.

Rendez-vous pour le prix Botul 2010 !

Frédéric Pagès

PS. Des détails sur cette soirée à consulter sur

http://www.actualitte.com/dossiers/513-Prix-Botul-litterature-philosophe-honneur.htm

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'botul.wp_comments' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_comments WHERE comment_post_ID = '67' AND comment_approved = '1' ORDER BY comment_date

Laisser un commentaire